Kom à la maison – Un magnifique projet de restaurant participatif


Dans cet article, nous donnons la parole à Clara qui nous présente « Kom à la maison », un magnifique projet de restaurant participatif à Etterbeek !

Ne loupez pas la soirée d’information ce 18 janvier à 19h au TransiStore.

La solitude et la déconnexion alimentaire sont deux maux qui rongent notre époque. La lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets constituent deux façons concrètes de contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Partant de ce constat, notre petite équipe de citoyens cuistots écolos et gourmands s’est lancée dans la poursuite d’un bel idéal : ouvrir en 2020 à Etterbeek un restaurant participatif, où les personnes vivant et travaillant dans le quartier pourront venir cuisiner, manger, boire un sirop maison ou un café, prendre des nouvelles les uns des autres ou refaire le monde… L’accent y est mis sur le faire ensemble, afin de valoriser les compétences et savoir-faire de chaque convive, mais aussi le partage et l’entraide.

Kom à la maison, « testé et approuvé » en décembre dernier chez Refresh à Ixelles – en attendant le lancement du projet à Etterbeek…

Tous les matins, accueillis par le maître de maison (salarié), un petit groupe de bénévoles va éplucher les légumes, mettre à cuire le riz, faire un gâteau, dresser le couvert, découper le pain…

A chaque étape, la dimension participative est centrale : même les convives qui ne sont venus « que » manger pourront débarrasser, faire la vaisselle ou passer un coup de lavette sur les tables, comme ils le feraient à la maison. Nous voulons offrir un lieu ouvert tous les jours, accessible à tous.

Le prix est libre mais « conscient » (avec un prix de revient du menu unique –entrée, plat et dessert– autour de 10 euros), afin d’accueillir un public diversifié : mères ou pères au foyer, salariés, étudiants, pensionnés, migrants, personnes handicapées, en recherche d’emploi, commerçants du quartier, jeunes, enfants…

Notre restaurant s’impose une haute exigence de durabilité : nous nous approvisionnerons auprès d’un ou deux maraîchers en circuit court, achèterons en vrac, proposerons des partenariats aux commerces bio du quartier pour récupérer leurs invendus (pain ou légumes, mais aussi les aliments secs en vrac atteignant leur date limite de consommation), servirons de l’eau du robinet en carafe, réduirons la part des protéines animales dans les menus, composterons nos déchets végétaux, fabriquerons nous-même nos serviettes en tissu et nos tabliers… Et nos recettes, simples et savoureuses, mettront à l’honneur les produits locaux et de saison afin de réduire l’empreinte écologique de nos assiettes.

Nous n’accueillerons pas de « clients », mais des « convives » : notre projet veut contribuer au vivre-ensemble, montrer que nous pouvons être tous acteurs, à notre échelle, d’un changement pour rendre la société plus durable et solidaire, en commençant par l’alimentation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.